La VS peut être appliqué pour:

le reboisement

Dopo 13 anni

l’amélioration des cultures

Pascolo

de pâturage

Raccolta_gombo


brise-vent.

Les quatre types d’interventions peuvent être mis en œuvre de manière intégrée.

Il faut tenir compte des points suivants:

  • Il est très important d’impliquer les populations locales afin de les rendre responsables et impliqués au cours du labourage, pour les mesures de protection nécessaire pendant la période de la germination et la croissance et pour la gestion des résultats obtenus.
  • Le VS est basée sur le semis direct de plantes indigènes. Grâce à leur système racinaire vigoureux et profond les semis ont la force nécessaire pour se multiplier facilement.
  • Grâce au labour du sol par le processus VS un très haut degré d’efficacité est possible surtout dans le première année de intervention. Puisque les surfaces à traiter sont extrêmement étendus l’opération elle-même ne peut et ne doit pas être répétée au même endroit.

 

Riunione Villaggio

Aperçu schématique des étapes de la mise en œuvre correcte et complète du VS dans le domaine du reboisement et de la mise en place de brise-vent.

Factors to be considered when chosing land to be processed:

Le choix du terrain pour le traitement doit prendre en compte les facteurs suivants:

Précipitations: il faut considérer les données pluviométriques de dix ans pour calculer les distances minimales et maximales entre les lignes de production et donc de recueillir toute la pluie et éviter l’érosion. Plus l’intensité des précipitations est grande, plus les lignes de production peuvent être prévues l’une prés de l’autre.

Position: le terrain devrait permettre le travail en courbe à partir du ou des points les plus hauts.

Taille de la zone de travail: compte tenu de la vitesse du tracteur il est préférable d’avoir des longs bouts à travailler.

Compacité et porosité de la terre: ils donnent des indices importants sur la vitesse d’écoulement et de l’absorption de la pluie.
Possibilité de restauration d’espaces verts existants tels que Oasis, des rives de lacs et des rivières, etc.

Fertilité: Information importante pour estimer le pourcentage de réussie des interventions.

Pierres et rochers: la roche ne devrait pas apparaître à la surface et les pierres, s’il y en a, ne devraient pas avoir une taille qui pourrait abîmer les pneus des tracteurs et les charrues. Cela est particulièrement important dans les sols qui sont soumis à la déforestation qui sont en train de devenir glacis.

 

 

 

La récolte des graines et leur conservation:

  • Elle doit être si possible organisée sur place avec la collaboration de la population indigène.
  • Les graines doivent être récoltées des plantes les plus vigoureuses et conservées de façon appropriée,
  • Il est conseillé l’achat de graines quand la quantité récoltée n’est pas suffisante pour la dimension de la superficie à travailler ou pour propager des espèces préexistantes qui à cause de la détérioration environnementale ne peuvent plus suffire à leur diffusion.
  • Les bergers au moment propice pourront nourrir leur bétail (chèvres, moutons) des graines qu’ils auront fait tomber des plantes en les secouant et en ramasser les excréments dans les parc de nuit. Les graines qui ont traversé l’estomac des animaux germent plus facilement et sont en outre protégées des rats, oiseaux etc. jusqu’à l’arrivée des pluies. De plus ils constituent un excellent engrais naturel pour les jeunes pousses. Les petites crottes sont idéales pour la semée à la volée dans les micro bassins et portent le pourcentage d’enracinement à 95% ( voir Desertoverde.ch).
Seme RaddianaSemi e capre

  • Dans le cas où la propagation des graines se révèle difficile et qu’il faille procéder à un repiquage, l’usage de plantes très jeunes est conseillé car elles sont mieux à même de supporter le stress et les éventuelles mutilations inhérentes à l’opération. Là où c’est possible procéder au semis de la même espèce que les plantes déjà en terre.
  • Semer éventuellement des légumineuses et des herbes particulières entre les lignes de labour et à  l’intérieur des semi lunes pour augmenter la fertilité du terrain et la qualité du pâturage.
  • Procéder éventuellement à l’éclaircissage des jeunes plantes en excédant pour éviter que le nombre trop élevé de plantes à l’hectare ne ralentisse la croissance de la forêt.
Alberelli da semina
Semina

 

 

 

Intervention pour l’ entretien des pâturages.

Pascolo_M.I

Il est bien évident que les pâturages se dégradent rapidement à cause de la diminution des pluies, du bétail par hectare en surnombre et de l’avancée de la désertification.
La dissémination naturelle est fortement freinée par le fait que les essences ne parviennent plus à monter en graine. Il serait donc très important de les mettre en condition de se disséminer en rotation en empêchant le bétail de paître avant la maturation des graines. Cela pourrait se concrétiser grâce à la formation systématiques de pâturages arborés, réalisés avec les essences locales les mieux adaptées à cet objectif. Ces essences, taillées chaque année au moment le plus propice au bourgeonnement, fourniraient un supplément de nourriture , diminuant ainsi la surcharge des pâturages.
Il convient d’expliquer et de transmettre cette idée aux bergers et de vérifier s’il est possible en pratique de la diffuser car on estime qu’il n’existe pas d’alternative valable.